Cette page est une représentation des techniques les plus utilisées sur le littoral du golf du Lion, à la Grande Motte.
Certaine techniques sont particulièrement utilisées et appréciées par les pécheurs du pyramide thon club.

Le Surf Casting : La moins utilisée des pécheurs du club, car tout simplement la plupart d’entre eux pèchent en bateau. Celle ci, se pratique depuis la plage ou les digues, et consiste à lancer un appât le plus souvent naturel dans les rouleaux formés par les vagues. Une fois le lancer effectué, le pécheur tend sa ligne horizontalement et pose sa canne verticalement sur un support. Les touches sont perçues par des mouvements brefs et plus ou moins violents du scion. Les poissons recherchés sur nos cotes avec cette technique sont le plus souvent la dorade, le loup, ou le pageot.

A Soutenir : Sans aucun doute la plus pratiquée par les pécheurs en bateau du coin. Elle permet de pécher par toutes les conditions de mer et de météo, avec tous les genres d’appâts, et permet la recherche d’un très grand nombre d’espèce de poissons différentes, de la sardine de 100 g au thon de plus de 100 Kg.
La pèche à soutenir se pratique en bateau, il suffit de faire descendre la ligne verticalement  depuis le bateau, à la profondeur choisie. Le poisson recherché, le courant, et la mer détermineront le choix du matériel du montage et de l’appât. Cette technique se pratique à l’arrêt aussi bien ancré ( au mouillage) qu’ à la dérive.

La Traine : De plus en plus répendue sur nos cotes, se pratique exclusivement en bateau. Celle ci consiste à tirer un poisson vivant, mort ou un leurres au bout d’une ligne dans le sillage du bateau. Comme pour la pèche à soutenir, le matériel, l’appât ou leurre et la vitesse du bateau dépendent du type de poisson recherché. Sur les cotes du golf d’Aigues Mortes nous pratiquons 2 types de traine.
La traine côtière ou l’on recherche particulièrement le loup, à l’aide de petit leurres de type rappala, de peau en latex, ou de vif, que l’on traine à très faible allure 2 à 3 nœuds et à faible distance de la cote sur des fonds de 2 à  10 mètres.
La traine hauturière qui comme son nom l’indique se pratique loin des cotes sur des profondeurs plus importantes et à une allure plus soutenue, entre 6 et 10 nœuds selon le type d’appâts. Nous trainons rarement des vifs mais plutôt des leurres de type rappala plus imposants et des leurres de type lamelles comme les siffleurs par exemple. Le poisson principalement recherché dans ce type de traine est le thon rouge.

Le Lancer : Beaucoup plus utilisée depuis les rivages, cette technique peu aussi s’employer en bateau à proximité de chasses de poisson. Elle consiste à lancer un leurre puis le ramener à l’aide du moulinet. Il existe différents type de leurre, les nageurs imitant des poissons en détresse, les popeurs créant du bruit et des gerbes d’eau, les stick bait…
Chaque leurre se manie de façon différente, pour une efficacité totale. Ainsi on varie la vitesse de récupération, l’inclinaison de la canne et les mouvements du scion pour donner de la vie au leurre utilisé.

Le Jigging : Technique récente et de plus en plus utilisée sur nos côtes, permet d’attraper tous types de poisson, mais nécessite une connaissance parfaite des fonds marins. Elle consiste à lâcher à la verticale du bateau un leurre lourd qui coule à l’aplomb du bateau, lorsque celui ci touche le fond ou arrive à la profondeur souhaitée, il faut le remonter, en pompant avec la canne. Cette technique est redoutable en terme d’efficacité en pèche tropicale.

Il existe un grand nombre de techniques supplémentaires comme l’anglaise, le coup, la mouche, mais c’est techniques sont très peu utilisées sur nos côtes.

leurre

Catégories